Renverser une immunité au changement

La méthode de Kegan et Lahey (Immunity to change) permet non seulement de diagnostiquer une immunité au changement, mais d’aller beaucoup plus loin que le but d’amélioration initial.
Celui-ci, disent les auteurs

est comme un cheval de Troie qui nous tente pour sortir de la forteresse de nos habitudes de pensée

Dans l’exemple de David au chapitre V (David n’arrive pas à déléguer), David est au départ sujet de la fidélité à ses racines de dur travailleur. Il ne peut se voir en dirigeant que s’il met lui aussi les mains dans le cambouis.
Au fur et à mesure de son travail sur son immunité, il en vient à être capable de considérer cette notion, qui devient l’objet de son attention, et ainsi il élargit sa complexité mentale et le champ de ses possibilités.

PS : j’ai posté hier une demande d’autorisation de traduction d’un chapitre pour le soumettre aux éditeurs.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.