Méditations Intégrales : l’espace du Nous

Si vous êtes en train de lire cela, il est fort probable qu’une forte proportion de votre personnalité soit au niveau Intégral, ou attiré par lui. Une des caractéristiques de ce niveau est la quête de la Complétude et de Globalité (Wholeness). Ainsi vous allez rechercher une vision globale des choses, une grande image qui permet de tout intégrer. C’est le cas de la théorie Intégrale d’ailleurs puisqu’elle est une théorie de tout.

Il est facile d’écrire sur Intégral lorsqu’on en a perçu une petite partie, cela devient de plus en plus difficile lorsqu’apparaît le caractère multidimensionnel du cadre AQAL (All Quadrants, all Levels, all Lines pour Tous Quadrants, Tous Niveaux, Toutes Lignes). Ces quadrants de la conscience (intérieur individuel, intérieur collectif, extérieur individuel, extérieur collectif) ont des niveaux de développement en eux, et ce développement vertical, par différents stades, se produit dans chacune des lignes, ou intelligences multiples.

Prenons l’exemple du quadrant Inférieur Gauche, intérieur collectif, l’espace du Nous (We Space). Cet espace apparaît lorsque le niveau de développement devient assez évolué pour que l’on soit capable de prendre le rôle de l’autre, de se mettre à sa place, c’est-à-dire de passer d’un soi égocentrique à ethnocentrique dans la ligne du soi (intelligence du soi). La méditation sur le Nous propose de mettre de la conscience sur notre désir d’appartenance à un groupe. Quel est l’espace du Nous auquel nous rêvons d’être intégré à ce jour ? Au stade Magenta ou Rouge, ce serait le groupe d’enfants dans la cour de récréation. A Ambre, nous pouvons être attiré par une religion, un parti politique absolutiste. A Orange, nous voudrions faire partie du Rotary Club comme emblème de notre réussite. A Vert, les groupes égalitaristes comme les Alcooliques Anonymes, peuvent nous attirer. La parole y est rigoureusement partagée. A Intégral, nous pourrions bien avoir envie de nous faire accepter dans la communauté Intégrale, tout en doutant peut-être d’en être capable, de comprendre suffisamment. Je vous avoue que c’est mon cas. Ce désir d’appartenance à ce groupe est si fort que j’ai mis en place une stratégie infaillible, traduire des livres sur la Théorie Intégrale. C’est une stratégie coûteuse en nombre d’heures investies, mais elle en vaut la peine.

Après avoir identifié le groupe auquel nous avons le désir d’appartenir, nous parcourons les instructions de la Mindfulness Intégrale en examinant ce désir sous toutes ses coutures, avec tous ses sens : de quelle couleur est-il ? quelle est sa forme, son odeur, sa texture ? Qu’est-ce que ça fait ressentir de vouloir cela ? Nous en faisons une vidéo complète. L’objectif est de rendre conscient une carte cachée, des règles de grammaires inconnues de notre conscience, qui nous font agir d’une certaine façon, automatiquement, sans que nous sachions pourquoi. Jusque-là, nous sommes sujets de ces comportements automatiques, et en les passant sous le laser de la Mindfulness Intégrale, nous les faisons passer en objets d’observations. Nous les voyons, nous ne voyons plus le monde à travers eux.

Je ne regrette pas d’avoir repris cette traduction en commençant par la fin, par le chapitre sur La Peinture Complète de Tout ce qui Est. Ainsi je sais où l’on va, et je comprends les digressions que je jugeais insupportables dans le premier chapitre sur les stades de Développement. Ce sont en fait des explications multidimensionnelles. Ainsi, ce livre réussit le tour de force de brosser un tableau en 4 dimensions (Quadrants, États, Stades, Lignes) de la Croissance et du développement humain.

Certains livres ne se lisent pas, ils s’étudient, et Méditations Intégrales pourrait bien devenir le prochain manuel pour se développer vers Intégral.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.