Défaire l’immunité au changement

Bien des changements pourtant ardemment souhaités tournent court. Les résolutions du Nouvel An ne passent pas janvier. Les managers et les sociétés d’audit vous le diront, le changement qu’on peut introduire est – à la longue – bien minime. C’est un fait avéré : les gens ne changent pas.

A moins que…
Kegan et Lahey ont découvert ce qui s’oppose au changement : un équilibre entre nos buts les plus sincères et d’autres buts inconscients qui les contrecarrent. L’être humain est ainsi constamment écartelé entre un pied sur l’accélérateur et un autre sur le frein. Il est possible de créer un tableau qui est une radiographie de notre immunité au changement et de voir comment les conduites contre-productives servent en fait brillamment à nous protéger d’une anxiété fondamentale. Le diagnostic aboutit à un insight : la mise en évidence de grandes croyances cachées qui sous-tendent notre comportement. A partir de là il est possible, d’une façon quasi scientifique, de mettre au point des expériences qui vont mettre à mal cette croyance, permettant ainsi d’augmenter nos potentialités, notre champ d’action, notre complexité mentale. Donc au lieu de prendre une nouvelle fois la résolution de faire cesser nos comportements contre-productifs, nous allons tout d’abord les observer à l’œuvre.
Comme les leaders courageux, héros de ce livre*, comme les équipes au travail qui en arrivent à ouvrir leurs cœurs pour ouvrir leurs cerveaux à de nouvelles possibilités, chaque lecteur est en mesure de réaliser sa propre carte d’immunité afin d’apporter des changements significatifs dans sa vie.
*Immunity to change, Robert Kegan et Lisa Laskow-Lahey, Harvard Business Press

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.