Débloquer le potentiel

L’énergie libérée lorsqu’on cesse de se dépenser dans deux directions opposées se montre non seulement de façon comportementale (par exemple la capacité de travailler plus dur et plus longtemps), pas seulement émotionnellement (par exemple, se sentir plus libre, moins accablé, moins épuisé, moins restreint), mais aussi intellectuellement : quand nous nous développons, nous sommes capables d’utiliser notre intelligence de façon… plus intelligente. Tout comme l’anxiété aiguë empêche momentanément les performances (des études montrent par exemple, que ceux qui font des tests en étant très anxieux perdent des points de QI par rapport à leurs performances lorsqu’ils ne le sont pas), l’anxiété chronique demande de détourner continuellement notre intelligence vers notre propre protection. Quand nous n’avons pas autant besoin d’appliquer notre génie à notre auto-préservation, nous sommes libres de voir davantage le monde autour de nous. L’expérience est souvent similaire à la levée d’un brouillard, un brouillard dans lequel nous ne savions même pas que nous étions.

Citation du livre « Immunity to change » de Robert Kegan et Lisa Laskow-Lahey

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.