Changer le monde par la joie

Le dernier chapitre de « Compassion et Self-hate » est consacré à la joie. Il n’est pas présent dans la version française.

La joie est curative.
Elle répare et augmente l’estime de soi.
La joie est peut-être la thérapie ultime. La joie est une raison, et peut-être LA raison de vivre.
Le sens de la vie et la poursuite de la joie sont synonymes.

La joie dans le développement personnel ; dans le travail bien fait ; dans l’implication et l’investissement pour des gens et des causes ; dans les fonctions du corps ; dans les satisfactions sensorielles ; dans l’entreprise créative – soit comme acteur ou spectateur, etc… n’est pas le moins du monde superficielle.

Pour moi, une humeur est faite d’une symphonie de sentiments. La joie est plus qu’une humeur. La joie est une humeur qui jaillit d’une philosophie, d’un mode de vie – une attitude.

En conclusion :

Nous devons promouvoir la compassion et la joie partout où cela est possible, et nous dresser contre la haine de soi et le misérabilisme partout où ces ennemis sont démasqués

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.