L’interview sujet-objet

J’ai commandé ce pavé qui date de 1988 sur le site Minds at Work. L’interview sujet-objet permet de déterminer à quel stade une personne donnée se trouve dans sa complexité mentale.
Par exemple différentes variations d’un même fragment d’interview sont donnés et doivent être classés selon que la personne épouse complètement l’avis de l’autre, ou a conscience d’avoir son propre avis, ou encore est consciente de sa propre complexité.
J’ai l’intuition que dans le domaine de la vie de couple, il existe encore énormément d’identification aux souhaits de l’autre, un frein au développement de la complexité mentale qui n’a peut-être pas beaucoup changé depuis 1988 !

Jennifer Garvey Berger donne une version pour les nuls de cette technique dans son livre : « Changing on the job ».
On peut voir sur quelques exemples, comment le fait de poser quelques questions bien précises permet de comprendre la façon d’appréhender le monde de la personne interviewée : Où se trouve l’autorité, est-elle extérieure, ou en soi ?

On peut ainsi classer très précisément le stade de développement mental.
La bonne nouvelle, c’est que la technique « Immunity to change » permet de se défaire d’un excès de cerveau socialisé.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.