Le pouvoir et l’amour : Israël-Palestine

J’ai entendu dire un jour que se préoccuper autant du conflit Israélo-Palestinien permet d’éviter de résoudre ses propres problèmes.
Adam Kahane mentionne dans « Le pouvoir et l’amour » les innombrables dialogues qui ont eu lieu au fil du temps sur ce problème phare. Il relate dans le chapitre « Trébucher » une initiative à laquelle il a participé visant à rassembler les différents courants de la société israélienne.

Soudain, je l’ai vu, dit-il. La souffrance dans la pièce venait d’un besoin profond pour ce qui n’était pas présent : un sentiment d’inclusion, de connection et d’unité. Ce que je remarquais était l’amour, la force vers l’unité de ceux qui sont séparés, qui avait motivé l’initiative du projet.

Il raconte plus loin une histoire très intéressante et largement ignorée qu’il a apprise lors de ce workshop. Lors du retour d’Egypte du peuple juif, Dieu a ouvert la mer Rouge pour leur permettre d’échapper à leurs poursuivants. Mais cela ne s’est pas fait tout seul : un jeune leader, Nahshon a commencé à marcher dans la mer, jusqu’au cou.

C’était cet acte courageux de marcher dans la mer qui a ouvert la voie !

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.