Une société qui promeut la haine de soi

Une bravoure extraordinaire telle que notre société la promet est largement un mythe et sert souvent de standard impossible, produisant ainsi beaucoup d’embarras et de haine de soi

Cette phrase me parle terriblement car j’ai été bercée de récits héroïques à la gloire du surhomme, du chef adulé que chacun voulait suivre (ce qui n’existe pas dans la réalité : le meilleur des hommes (ou des femmes) souffre aussi quelques critiques !)

Théodore Rubin dit plus loin que pour lui l’action la plus courageuse pour la plupart d’entre nous, c’est se lever chaque matin et faire face à ce que la vie a en rayon pour nous ! La chose la plus courageuse et la plus constructive que nous pouvons faire est de nous engager dans la bataille de la compassion contre la haine de soi.

Il fait remarquer plus loin dans le paragraphe Préjugés, que notre culture prêche à la fois individualité et conformité. C’est exactement ce qui s’est passé dans ma propre éducation.

Au sujet de Echouer,

Nous devons nous battre pour le droit d’échouer. Si nous n’acceptons pas le droit d’échouer, nous avons tellement peur de l’échec que nous censurons des désirs réalistes et réalisables.

La peur et des demandes impossibles produisent la résignation dans une culture qui demande au même moment de s’efforcer constamment d’atteindre de nouvelles hauteurs tout en abhorrant la défaite et la perte.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.