Que votre vision soit sans censure

Le 1er janvier 2013, j’ai lu le livre de Robert Fritz : The path of least resistance.
Il suggérait d’y aller à fond dans la vision de son rêve, sans se préoccuper en même temps du « comment ? ».
Trop de personnes, disait-il, ne se laissent pas rêver, parce qu’ils se limitent à ce qui est plausible, et parce qu’ils se demandent en même temps comment ils vont faire pour atteindre ce rêve.
Une autre limitation peut être dépassée en s’affranchissant du jugement : jugement sur soi-même et sur les autres, mais surtout en bannissant les commentaires limitants qui émaillent les discours. Ainsi :

J’ai la naïveté ou la mégalomanie de croire que :Je peux changer le monde, j’ai un rôle à jouer.

J’entends d’ici certaines questions : Qu’Est-ce que ça veut dire ? Changer, mais dans quel sens ?

J’ai une confiance absolue dans les potentialités infinies de l’âme humaine. Je ne suis pas seule : d’autres ont cette conscience et nous allons nous rencontrer. Des millions ou des milliards de personnes veulent changer le monde pour le mieux, et ils sont en marche. C’est juste que l’information doit passer par dessus le discours dominant de l’impuissance et du catastrophisme.

Si je lâche prise sur le comment, si j’ouvre mon esprit pour voir les chemins et les solutions qui se présentent, alors des choses extraordinaires et cent pour cent véridiques peuvent se passer : j’aurai toute l’aide dont j’ai besoin et les rencontres nécessaires se produiront.

C’est ce que j’expérimente depuis le 1er janvier 2013

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.