Nous en sommes venus à croire

A SA MANIERE (pour faire suite à l’article précédent)
La spiritualité est un éveil – ou est-ce une multitude de bouts de fibres tissés ensemble dans une étoffe moelleuse ? C’est la compréhension – ou est-ce tout le savoir dont un être humain aura besoin ? C’est la liberté, si vous considérez que la peur est un esclavage. C’est la confiance – ou est-ce la croyance qu’une Puissance supérieure vous protégera toujours contre les tempêtes et les ouragans ? C’est l’obéissance à la voix de la conscience – ou est-ce une considération profonde, réelle et vivante pour le monde entier et toute la planète, C’est la paix de l’esprit devant l’adversité. C’est le désir aigu et farouche de survie.
C’est un homme ou une femme. C’est la gratitude pour tout évènement fortuit du passé qui vous a amené à un moment de justice. C’est la joie d’être un homme jeune dans un monde jeune. C’est une prise de conscience – ou est-ce la connaissance claire et nette de ses capacités et de ses limites ? C’est la concentration – ou est-ce une facilité de percevoir l’univers ? C’est de voir dans chaque être humain une puissance mystique qui pousse au bien. C’est la patience face à la stupidité. C’est l’envie de décapiter quelqu’un, et pourtant de s’en éloigner. C’est savoir, lorsque vous êtes sans le sou, que vous possédez encore quelque chose que l’argent ne peut acheter. C’est porter des salopettes comme s’il s’agissait d’un habit de gala. C’est désirer rentrer chez soi, alors qu’on y est déjà. C’est un voyage en fusée qui conduit encore plus loin que l’univers visible. C’est regarder quelque chose qui est superficiellement laid, mais rayonne de beauté. C’est un horizon majestueux ou un désert de l’ouest. C’est un jeune enfant. C’est une chenille qui se transforme en papillon. C’est être conscient que la survie est un combat sauvage avec soi-même. C’est une attirance magnétique envers ceux qui sont battus et désespérés. C’est savoir que même les mauvais moments sont bénéfiques.
Ne regarde pas en arrière, tu n’as encore rien vu.
Lorsque les gens te regardent et se demandent ce qui se passe, ton regard leur répondra : « C’est que je peux arrêter ! »
Cette chose singulière qu’est la spiritualité ne peut pas être donnée à un autre par des paroles. Si chaque être humain doit l’obtenir, alors chaque être humain doit la gagner, à sa façon, de sa propre main, marquée au sceau de son être, à sa manière.
New York, New York
(extrait de Nous en sommes venus à croire, page 6, littérature des Alcooliques Anonymes)

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.