Compassion et haine de soi

Certains livres se lisent, d’autres se méditent…
L’odeur des livres de poche en anglais est ma madeleine de Proust à moi.
C’est pourquoi sans doute je préfère la nouvelle édition en anglais de « Compassion and Self-Hate » à « Soyez votre meilleur ami ».
Aussi, je ne peux vérifier la traduction française de certaines phrases, car j’ai prêté ma version. Je le prête toujours. Je prête toujours les livres que j’aime : sans doute une forme de haine de soi. Un jour, il faudra aborder la codépendance comme forme de haine de soi.
Il faudrait sans doute revoir l’édition française des Editions Aubanel, qui semble un peu vieillotte, alors que le livre est superbement d’actualité.
D’ailleurs j’ai du rafler la dernière copie car il n’existe plus que d’occasion chez Amazon.
J’aime trop les livres pour oser surligner des passages, actuellement je coche certaines phrases au crayon à papier.
Mais dans certains chapitres, il faudrait cocher chaque phrase.
Pour aujourd’hui, seulement une note d’espoir :

Utiliser la compassion est un antidote suffisamment efficace

(contre la haine de soi).

Facebooktwitterpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.